Islam – La superficialité du dialogue inter-religieux

Michel Garroté
Politologue, blogueur
Coran-1

islam-47

-
Michel Garroté  --  La superficialité du dialogue inter-religieux entre chrétiens et musulmans. A l'occasion de la réédition en format poche de son livre sur l'islam et le christianisme, le Père François Jourdan est interrogé dans le Figarovox. Extraits (voir sources en bas de page) : "Lors de la première édition de votre livre, vous pointiez du doigt la superficialité du dialogue inter-religieux entre chrétiens et musulmans depuis Vatican II. Jugez-vous que la situation est différente aujourd'hui ?
-
Non, la situation n'a pas changé car elle est toujours bloquée par la peur mutuelle (inavouée) et le manque de liberté implicite qui empêche de travailler pour comprendre l'autre et se comprendre mieux soi-même. Par facilité, on se contente et on est installé, depuis environ 1980, dans des rencontres de salon, sympathiques à bon compte. L'essentiel se réduit alors à se donner bonne conscience, se dire qu'on est ouvert (à condition de se préserver !). Qui voudrait déranger cette situation passera pour « antimusulman », « islamophobe » et opposé au « dialogue ». L'islamologie est en déclin dans l'Université française comme dans les églises. Ce n'est pas bon signe, et gravement imprudent avec une religion comme l'islam d'aujourd'hui qui est en crise pour longtemps et sur des bases propres qui posent problème.
-
Dans une tribune, de nombreuses personnalités médiatiques, intellectuelles et politiques ont demandé aux musulmans d'abroger les passages du Coran qui appellent à l'antisémitisme. Selon vous, le Coran appelle-t-il à la haine des juifs ?
-
C'est très politiquement incorrect, mais le « Manifeste contre le nouvel antisémitisme » des 300 personnalités demande l'obsolescence des versets du Coran violents contre les juifs, les chrétiens et les incroyants. Cela devait arriver un jour, d'une manière ou d'une autre. Nous ne sommes plus dans les sociétés anciennes où l'on ne savait ni lire ni écrire ; aujourd'hui, on a accès aux textes religieux de toute l'humanité. Mais pour les musulmans, le Coran est intouchable puisqu'il aurait été rédigé par Dieu Lui-même de toute éternité ; et donc cette demande met en cause cette divinité du texte coranique. Par peur, jusque-là on évitait cette critique, ou on se contentait de fuir en invoquant le contexte ou l'interprétation variable, sans les mettre à exécution. Une des conséquences des attentats notamment contre des juifs, commis au nom du Dieu de l'islam, c'est de provoquer cette réaction du Manifeste, et il y en aura d'autres. Les djihadistes ont leurs imams et connaissent ces versets et cette attitude de Dieu selon le Coran. Dans sa transcendance pesante, Dieu est « le meilleur des ruseurs », et « égare qui Il veut », et soulève contre les non-musulmans de nombreux périls. Chut ! Il ne faut pas le dire… Eh bien si.
-
Faut-il que l'État censure certains passages des textes, pour rendre possible un « islam de France » ?
-
L'État ne doit pas entrer dans les solutions techniques internes à l'islam qui sont du ressort des musulmans eux-mêmes ; mais il se doit d'être lucide comme tout un chacun, et agir pour le bien commun et la vie en société. Il doit donc aider toute la société pour continuer à vivre en liberté fondamentale, notamment en matière religieuse, dans une société à pluralité religieuse. Or, par peur, on a occulté par exemple l'avis de la Cour européenne des droits de l'homme qui en 2001 et 2003 a reconnu que la charia s'opposait à la liberté religieuse. Il nous faut voir en face nos problèmes et chacun s'engager à son niveau, sinon c'est la violence à nos portes" (voir sources en bas de page).
-
Sources :
-
http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2018/05/04/31004-20180504ARTFIG00382-pere-francois-jourdan-on-ne-peut-pas-faire-comme-si-on-ignorait-ce-qu-il-y-a-dans-le-coran.php
-
https://www.les4verites.com/produit/islam-et-christianisme-comprendre-les-differences-de-fond
-
Michel Garroté pour LesObservateurs.ch
-

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.