Un garde du corps de Ben Laden vit de l’aide sociale en Allemagne. « En cas d’expulsion, il risquerait la torture. »

Sami-A-Osama-Bin-Laden-bodyguard-1318421

BOCHUM - Il aurait été le confident du terroriste le plus dangereux. Néanmoins, Sami A. ne peut pas être expulsé d'Allemagne. De plus, les Allemands le soutiennent même avec l'argent de leurs impôts!

Il s'est entraîné dans un camp terroriste afghan et a travaillé en tant que garde du corps pour le leader islamiste Oussama Ben Laden († 54): Sami A. (42 ans) est considéré comme une menace en Allemagne. Le tribunal administratif supérieur de Münster l'a qualifié de «menace grave pour la sécurité publique».

«Nous devons financer un terroriste avec de l'argent des impôts parce que nous ne pouvons pas l'expulser», se plaint Eckhardt Rehberg, président du groupe de travail sur le budget familial de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), cité par le Bild.

Néanmoins, Sami A. vit en Allemagne. Et reçoit même une pension de la ville de Bochum, qui s'élève à 1167,84 euros par mois. Cette information a été donnée par le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie en réponse à une demande de l'AFD.

Sami A. est venu en Allemagne en 1997 en tant qu'étudiant. De 1999 à 2000, il est entré dans un camp d'entraînement des terroristes en Afghanistan et a été promu au poste de garde du corps de Ben Laden. Il est actuellement marié et a quatre enfants. Sa famille possède la citoyenneté allemande.

Sami A. dément les accusations des tribunaux et s'est toujours défendu avec succès contre une expulsion vers la Tunisie. Les juges estiment qu '"il existe une forte probabilité de risque de torture, de traitements inhumains ou dégradants"

Aucun autre pays n'est disposé à l'accueillir.

 

Source Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

Source2 Source3

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

 

9 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    « Les juges estiment qu ‘ »il existe une forte probabilité de risque de torture, de traitements inhumains ou dégradants » »
    Pourquoi ce terroriste n’est pas jugé en Allemagne et condamné à la prison à vie ? Les juges allemands refusent-ils également de le juger ?

  2. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Espérons que ceux qui prennent ce genre de decisions risqueront bientôt sinon la torture, au moins la destitution et le courroux des peuples qu’ils trahissent si facilement et gratuitement

  3. Posté par Claire le

    Il vaut mieux être terroriste que petit retraité en France, où le minimum vieillesse est de 830 euros par mois!
    « En cas d’expulsion il risquerait la torture », et alors? Tous ces gens qui tuent et mutilent des milliers de gens (3.000 victimes pour le World Trade center) méritent-ils une quelconque clémence? Les droits de l’homme sont bien doux avec les bourreaux et bien durs avec les victimes.

  4. Posté par UnOurs le

    Ce sont bien souvent nos propres autorités qui sont désormais « des menaces graves pour la sécurité publique ». J’espère qu’arriveront bientôt les conditions politiques qui rendront possible le traitement du problème que posent nos autorités…

  5. Posté par leone le

    Si on le renvoie dans son pays il risque la torture et si on ne le renvoie pas il risque de commettre ou d’organiser des crimes et/ou attentats ici. Dans un tel cas la décision est vite prise, les risques sont pour nous. Le seul risque que nous ne prenons pas est celui d’être taxés d’islamophobie… Et pour faire bonne mesure la racaille est financée pour rester…

  6. Posté par Diane le

    Rappel : Les droits de l’homme ne s’appliquent pas à ceux qui les combattent (Art 30).
    Les droits de l’homme ne s’appliquent donc pas à cet homme, et on peut le renvoyer dans son pays sans hésiter. Quand on applique des lois, on ne peut pas décider de n’ appliquer que la partie favorable au criminel, et de ne pas appliquer la partie qui lui est défavorable.

  7. Posté par François Brélaz le

    L’argument qui consiste à dire que l’on expulse pas un terroriste dans son pays d’origine parce qu’il risquerait la torture est dépassé. Il faut revoir toutes les conventions humanitaires et serrer la vis.

  8. Posté par Question le

    Qui a dit qu’un jour , c’est en restant en Europe qu’il risquera la question ?

  9. Posté par sophie edouard le

    ouf… un de moins en Suisse car dans la connerie on a souvent la palme…pour ce genre de cas le vote populaire devrait avoir une primeur étant donné que c’est nous qui payons…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.