Opération pro-migrants : des antifascistes italiens forcent un barrage de la gendarmerie française

post_thumb_default

 

Au lendemain de l’opération menée par des militants de Génération identitaire (GI) au col de l'Echelle, point de passage de migrants depuis plusieurs mois entre l'Italie et la France, une centaine de militants antifascistes ont forcé un barrage de gendarmerie à la frontière le 22 avril rapporte France Info qui cite plusieurs médias italiens. Plus tôt, une centaine de personnes avaient quitté Claviere, commune de la métropole de Turin située à la lisière du territoire près du col de Montgenèvre. Débordées, les forces de l’ordre françaises ont par la suite bloqué l’accès de la RN94 menant à Briançon.

Dopo gli incidenti con la Gendarmerie, il corteo di antifascisti e migranti prosegue verso Briançon pic.twitter.com/RVEdUDuvjO

— Local Team (@localteamtv) 22 avril 2018

Déterminés à poursuivre leur opération, les manifestants ont alors continué leur route à pied en formant une colonne pour permettre aux migrants de rejoindre l'Hexagone. Plusieurs photos montrant leur passage au niveau du col de Montgenèvre, ont circulé sur Twitter.

[INFO] Une "Traversé Solidaire" contre l'extrême droite, avec les migrants à la frontière Italienne, se déroule en ce moment.

Photo : Rose Lecat https://t.co/oUDgB8rB3qpic.twitter.com/s6115I2K7G

— TARANIS NEWS (@TaranisNews) 22 avril 2018

[SUITE] Les militants NoBorder italiens ont fait passer une colonne de migrants à Montgenèvre. Les voitures attendaient. La police surveille, rien de plus. Clairement, une opération "antifascisti" contre @DefendEuropeID & #StopMigrantAlpes. pic.twitter.com/9D2HpF3p6l

— EdouardChanot (@edchanot) 22 avril 2018

Selon plusieurs témoins, des voitures attendaient les migrants pour les amener au local du Refuge solidaire de Briançon.

Lire aussi : Des militants pro-migrants investissent la basilique de Saint-Denis, la messe annulée (IMAGES)

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Max93 le

    Qui a téléphoné ?
    au Président italien ou aux « noborders » et « blackboards » italiens , se disant « antifascistes  » « humanistes » scandant « brisons les frontières » afin qu’en réplique aux « identitares »d’avant-hier simulant une frontière au Col de l’Echelle à 20 kms de Briançon ils forcent les barrages de police et introduisent de force et quasi « en dansant » une trentaine de « migrants » sans papiers ( c’est fait) ? quand même pas Mr Macron pour déjouer une action symbole dangereuse pour lui ni non plus Georges Soros le socialiste internationaliste fanatique multimilliardaire ? car depuis le grand Pasteur beaucoup ne croient plus trop à la génération spontanée …y compris en politique.
    https://www.youtube.com/watch?v=yvOZ4XURkJs&feature=youtu.be

  2. Posté par miranda le

    ENCOURAGES PAR LE FRIC DE SOROS SANS DOUTE, ET PAR LA HAINE QU’ILS EPROUVENT ENVERS L’OCCIDENT.
    Proposition : les expulser, les déchoir de leur nationalité, et les engager à se choisir un pays d’Afrique du Nord ou d’Afrique centrale pour y vivre « en harmonie avec ceux qu’ils aiment tant.

  3. Posté par Humour Humour le

    L’officier de gendarmerie qui gazait allègrement les Français sur des rails en 2011 à Anduze , s’est fait discret ; frédéric warion n’était pas présent pour arrêter les pro-migrants ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.