L’imam expulsé de France est un homme libre en Algérie: « Il avait recouru à la Cour européennes de droits de l’homme en prétendant qu’il risquait la torture. »

El Hadi Doudi

Le prédicateur salafiste expulsé vendredi par la France vers l'Algérie n'est pas recherché dans son pays et a été laissé en liberté à son arrivée.

El Hadi Doudi, 63 ans, a été expulsé vendredi après le rejet d'un recours par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), devant laquelle son avocat avait argué du risque de tortures ou de «traitements inhumains ou dégradants» encouru par son client en Algérie.

Sa mosquée, As-Sounna, l'une des cinq plus vastes de Marseille, a été fermée fin 2017 par les autorités françaises - une décision entérinée par la justice - en raison des discours radicaux de l'imam, notamment contre les mécréants et les juifs.

(...)

Source et article complet

2 commentaires

  1. Posté par JC.P. le

    Faut faire connaitre leurs mensonges (taqqyia) à la CEDH. Ils sont nombreux à refuser leurs expulsions pour causes de tortures et mauvais traitements dans leurs bleds.

  2. Posté par Antoine le

    La TAQIYA encore et toujours les mensonges, une spécialité muzz !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.