Isère : À la cérémonie d’accueil dans la nationalité, elle refuse de serrer la main aux autorités. Naturalisation annulée

post_thumb_default

 

Elle a invoqué des convictions religieuses. Mariée depuis 2010 à un Français, une ressortissante algérienne a été naturalisée. Lors de la cérémonie d’accueil dans la nationalité française organisée en juin 2016, elle a refusé de serrer la main du secrétaire général de la préfecture de l’Isère ainsi que celle d’un élu d’une commune du département. […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par jsg le

    ouaf, ça date quand-même de 2016, les nouvelles vont vite…

  2. Posté par Léo C le

    En toute rigueur, dans l’absolu, la nationalité française ne devrait pas être accordée aux muzz.
    Seulement après conversion au christianisme.

    Comme c’est exigé dans moult pays muzz si vous en souhaitez la nationalité (avec changement de nom à la clef).

    Voilà, j’ai fini de rêver.

  3. Posté par fabiola le

    Bravo à ces 2 personnes sensées qui n’ont pas eu peur de se faire traiter de « racistes » ou de faire semblant de ne pas avoir remarqué, c’est beau, il y en a qui devraient en prendre de la graine. C’est ce genre d’exemple qui devrait passer à la télé ou être relaté dans les journaux afin que ça se sache qu’il est possible de refuser de « naturaliser » le tout-venant à tout va.

  4. Posté par Ehrhard le

    Excellente réaction. On n’a pas le droit d’ accepter quoi que ce soit de cette personne. Il faut lui imposer également les devoirs et non seulement les droits.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.