Emmanuel Macron : «Je ne veux plus de mosquées qui s’ouvrent avec des financements cachés»

post_thumb_default

 

Lors de son interview sur TF1 le 12 avril, le président de la République, Emmanuel Macron a dit être «intraitable» dans la lutte contre l'islamisme radical.

Il a d'ailleurs menacé : «Il y a des mosquées ou des gens qui ne respectent pas les lois de la République, prêchent des choses qui ne sont pas conformes aux lois de la République et conduisent à la violence. Celles-ci seront fermées».

Pour appuyer son discours, il a notamment cité trois fermetures de mosquées, depuis la loi antiterroriste votée à l'automne dernier, à Sartrouville, Aix et Marseille ; en réalité, elles avaient déjà été l'objet d'une fermeture avant le vote de cette loi. Emmanuel Macron a toutefois dénoncé la «profonde erreur» que constituerait une confusion entre «nos concitoyens qui croient en l'islam» et l'islam radical :

«L'extrémisme, le fondamentalisme religieux [...] c'est un problème dans notre pays [mais] il ne faut pas confondre ce problème avec tous nos concitoyens qui croient dans l'islam.» «Ce serait une erreur profonde», a-t-il ajouté.

«Ce fondamentalisme-là, cet islam radical [...], cet islamisme, ce n'est pas l'islam», a-t-il soutenu, en assurant que l'Etat «va poursuivre ceux qui font cela pour les expulser».

La France négocie-t-elle avec l'Arabie Saoudite pour les financements de mosquées ?

En outre, Emmanuel Macron a fait référence aux pays étrangers qui financent les lieux de culte musulmans : «Je veux que le financement étranger soit organisé sous le contrôle de l'État et transparent. Je ne veux plus de mosquées qui s'ouvrent avec des financements cachés».

Dans le sillage du nouveau «partenariat stratégique» signé le 10 avril avec le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane, principalement axé sur la culture et le tourisme, Emmanuel Macron a évoqué en outre la possibilité d’une action conjointe avec Riyad. «J’ai reçu le prince héritier d’Arabie saoudite il y a deux jours, je lui en ai parlé et nous allons prendre des décisions aussi conjointes», a-t-il précisé. Emmanuel Macron a aussi fait savoir que l'Etat allait «mieux contrôler les écoles privées, en particulier hors contrat, avant qu'elles ne s'ouvrent mais aussi pendant».

Lire aussi : Emmanuel Macron : «Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées par la Syrie»

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

8 commentaires

  1. Posté par leone le

    Quand il aura compris qu’entre islam et islamisme ce n’est qu’une question de temps il aura fait un immense progrès.

  2. Posté par LAURA VARELA le

    DOMAGE UN PAYS JOLIE COME LA FRANCE ETRE DANS CETE ETAT ;APRES CETE INVASION ;JESUIS PAS PLUS PASSEE MES VACANCE LA BAS::JE AI PEUR:

  3. Posté par maury le

    Bon acteur suite à ses cours de théâtre prodigués par Brigitte, il nous mène en bateau, du moins si on le croit!!!3 mosquée salafiste fermées bof!!! sur des centaines sinon toutes les mosquées qui se référent toutes au coran !!!+ de 200.000.000 d ‘infidèles massacrés par les mahométans depuis des siècles au nom d’Allah le dieu lune sanguinaire et de son suppôt Momo le pédophile Il me fait rire ce président qui fait la distinction entre islam et islamisme c’est la même chose donc il nous enfume comme ses prédécesseurs et l’ue et toute la racaille mondialiste!!!on ne se laissera pas faire ok???

  4. Posté par SD-Vintage le

    Mais il n’a rien contre le financement de mosquées par l’Arabie Saoudite, pays démocratique respectueux des droits de l’homme d’après lui. Je ne lis pas assez la presse française mais il me semble qu’il n’y a que Marine Le Pen qui a réagi. La droite a l’air morte.

  5. Posté par Vautrin le

    Financement étranger ou pas, NOUS ne voulons plus de mosquées ni de musulmans sur nos terres. La coupe déborde !

  6. Posté par oxygène le

    Le but de ce cirque est de nous annoncer que le contribuable et les saoudiens financeront désormais le culte musulman. Elle n’est pas belle, la vie ?

  7. Posté par Gabrielle le

    Il est très clair que la construction effrénée de mosquées continuera coûte que coûte. Pour les financements, il sera peut-être demandé un effort aux contribuables mécréants, hein… Pourquoi pas ???

  8. Posté par Bussy le

    Moi ça me ferait bizarre de fricoter avec un prince Saoudien…… mais bon, de nos jours, tout le monde se fout complètement de la place qu’il occupera dans les manuels d’histoire…. et notre époque sera peu reluisante….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.