La réalité, ce n’est pas l’islamophobie, mais l’occidentophobie

post_thumb_default

 

La réalité, ce n'est pas l'islamophobie, mais l'occidentophobie
Pour la philosophe Chantal Delsol, il est vain de chercher des causes économiques ou psychiatriques au terrorisme. La matrice idéologique des djihadistes est la haine de la civilisation occidentale. Le problème est que nous non plus ne nous aimons pas.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Et les Européens suivent leurs leaders intellectuels comme les enfants le joueurs de flûte de Hamelin. Et comme cela, ils se croient très intelligents.

  2. Posté par SD-Vintage le

    La matrice idéologique des djihadistes est la haine de la civilisation occidentale, et c’est la même matrice que celle de la gauche, avec la bénédiction des églises.
    La haine de la civilisation occidentale par la gauche vient de sa haine viscérale du christianisme depuis des siècles, à mon avis parce que le christianisme s’oppose à l’hédonisme sexuel de la gauche. L’Islam polygame est en ce sens bien plus compatible avec les idées de gauche. Le père de la gauche, c’est le marquis de Sade.
    La plupart des européens ne se détestent pas : ils sont justes matérialistes et profondément lâches.

  3. Posté par Claire le

    La haine de soi et la préférence pour l’Autre aux dépens du Même sont les moteurs qui ont permis l’invasion islamique. Si nos gouvernants et notre pseudo intelligentsia avaient été patriotes et fiers de leurs pays respectifs, nous ne serions pas là où nous en sommes. Alors, certes, « L’islam, fabrique de déséquilibrés » (ouvrage remarquable de Wafa Sultan), mais nos propres dirigeants seraient à psychanalyser pour savoir d’où leur vient cette haine de soi totalement auto-destructrice. Dès la crise pétrolière de 1973, nos dirigeants nous ont vendus à l’islam en échange du pétrole (CF l’excellent livre de Bat Ye’Or: « Eurabia »), mais en dehors de l’aspect financier de la chose, il y a une soumission et une repentance bien plus profondes qui mériteraient d’être étudiées par des psychiatres compétents. En attendant, les citoyens qui ne souffrent pas de cette pathologie ne peuvent que subir ces dirigeants félons que les veaux élisent avec une belle régularité, sans être conscients que cela les mène à leur propre destruction.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.