David Petraeus : ex-chef de la CIA, nouveau magnat des médias en Europe de l’Est. Quatrième et dernière partie

post_thumb_default

 

David Petraeus : ex-chef de la CIA, nouveau magnat des médias en Europe de l’Est. Quatrième et dernière partie

David Petraeus avait bombardé la Serbie en tant que responsable de la coalition anti-serbe en 1999. Il s’est brillamment reconverti en investisseur dans les médias dans les Balkans via le fond d’investissement américain KKR : la fin de notre enquête exclusive.

L’article David Petraeus : ex-chef de la CIA, nouveau magnat des médias en Europe de l’Est. Quatrième et dernière partie est apparu en premier sur Ojim.fr.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Un criminel de guerre. Car ne l’oublions pas : l’agression contre les pays des Balkans visait à installer les musulmans sur des positions renforcées dans cette partie de l’Europe.

  2. Posté par Myrisa Jones le

    Et ce monsieur, ainsi que l’administration militaro-américaine, ne seront jamais poursuivis par la CPI pour les bombardements massifs à l’uranium appauvri…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.