Lecture, bonnet d’âne pour la France – JT TVL mardi 5 novembre 2017

post_thumb_default

 

lecture

Les études se suivent et se ressemblent. Selon le dernier rapport international de Pirls, les écoliers français seraient mauvais élèves en lecture. Un constat accablant alors que le ministre de l’Éducation nationale tente de remettre de l’ordre.

1) Société/Lecture, bonnet d’âne pour la France

La lecture, point faible des écoliers. Selon la dernière étude Pirls, les résultats français ne cessent de baisser et flirtent avec la moyenne des pays participants. Un chantier immense que le ministre de l’Éducation tente de colmater.

2) Société/L’État malade de « subventionnite aigüe »

Les copains d’abord ! Les associations de gauche sont les premières à profiter des subventions d’État. Leur montant a plus que doublé entre 2015 et 2016.

3) Politique/Dernière ligne droite pour les Républicains

Dimanche, les adhérents des Républicains vont pouvoir se prononcer pour le premier tour de l’élection interne du président du parti. Une dernière ligne droite où tous les coups seront permis.

4) International/Trump plébiscité par sa base

Largement critiqué par les médias et par la classe politique, Donald Trump garde la confiance de sa base électorale. En dépit de promesses électorales non tenues et grâce à son franc-parler, le président américain reste très populaire dans l’Amérique profonde.

5) L’actualité en bref

Cet article Lecture, bonnet d’âne pour la France – JT TVL mardi 5 novembre 2017 est apparu en premier sur TVLibertés - 1er media de Réinformation de France.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Jp le

    Rappelez moi le budget de l’Education Nationale déjà, c’est pas 60 milliards d’euros ?…. Beau résultat !

  2. Posté par Léo C le

    Faudrait-il être surpris en plus ? Déjà notre classement PISA nous situait, nous grands donneurs de leçons, héritiers du siècle des lumières, au rang de pays où l’instruction n’est pas une priorité.
    Maintenant nous nous acheminons gentiment vers l’analphabétisme.

    Les différents gouvernements de gauche qui se sont succédé s’employèrent avec un zèle carnassier à saboter l’Éducation Nationale pour se mettre au pas de l’intégration, de la désintégration plutôt.
    Cette bienheureuse diversité qui nous enchante quotidiennement représente déjà 80% de la population carcérale et dans la même proportion, celle de certains établissements en RP où leurs protégés n’attendent qu’un seul diplôme: le CAP de crapule. Leur apprendre à lire devient un vœu pieux.

    Quid des 20 % restants ? Ils subissent (encore) ou leurs parents ont les moyens de les coller dans le privé quand certaines obligations les conduisent à devoir vivre dans ces départements sinistrés.

  3. Posté par jsg le

    Un plouc sur je ne sais quelle chaine, défendant sa corporation, affirmait avec sérieux que ce n’était pas la lecture qui était en cause, mais la compréhension des textes ? Quel gland ! À quoi ça sert la lecture si ce n’est pour comprendre ce qui est écrit ? Je suppose que c’est le but de savoir lire, comprendre ce qui est écrit.
    Bref avec des raisonnements semblables on peu raisonnablement se poser la question : À quoi ça sert l’école ?
    Je suis triste pour cette majorité d’enseignants dévoués qui souffrent de ces individus à l’esprit embrumé.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.