Donald Trump a déjà nommé 59 juges fédéraux, très ancrés à droite

post_thumb_default

 

UnknownSelon Libération, Donald Trump est en train de transformer le système judiciaire des Etats-Unis en nommant des dizaines de juges très ancrés à droite. Cette transformation pourrait avoir des conséquences pendant des dizaines d’années. Carl Tobias, professeur de droit à l’université de Richmond, explique :

«La vitesse à laquelle Trump nomme des juges est peut-être l’aspect le plus réussi de sa présidence. En nombre de nominés, Trump a largement surpassé Obama, Bush et Clinton.» «Aucun élu républicain n’a voté contre un juge nommé par Trump, ni en commission ni en séance plénière»

Depuis le 20 janvier, il a nommé 59 juges fédéraux, dont une immense majorité pour des postes à vie. Au même stade de leur mandat, Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton en avaient respectivement nommé 22, 52 et 30. Si Trump a pu procéder à autant de nominations, c’est grâce au nombre inhabituellement élevé de postes vacants : près de 110 au moment de sa prise de fonction, en raison de l’obstructionnisme des Républicains, qui ont refusé d’entériner au Sénat les juges nommés par Obama dans les dernières années de sa présidence.

La nomination la plus notable reste celle du conservateur Neil Gorsuch, confirmé début avril comme neuvième juge à la Cour suprême. Au-delà de ce poste emblématique, les nominations de juges fédéraux par dizaines offrent encore davantage à Trump la possibilité d’imprimer durablement sa marque sur le système judiciaire. Parmi les nommés, on compte :

  • John Bush, 52 ans, confirmé en juillet par le Sénat, qui a comparé l’avortement à l’esclavage, les décrivant comme «les deux plus grandes tragédies de notre pays».
  • Amy Coney Barrett, 45 ans, fervente opposante à l’avortement, confirmée mardi.
  • Jeff Mateer, 59 ans, nommé mais pas encore confirmé à un poste de juge fédéral au Texas, déclarait en 2015 que les enfants transgenres faisaient partie d’un «plan de Satan». Il défend la «thérapie de conversion» pour les homosexuels et estime que le mariage entre personnes de même sexe risque de conduire à la polygamie et à la zoophilie.

Pas vraiment des gauchistes donc et l'on comprend l'hystérie anti-Trump des milieux de gauche, pourtant actuellement minés par des scandales sexuels à répétition.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    C’est exact et c’est réjouissant. De la même façon les gauchistes ont durablement marqué la société en phagocytant notamment, l’enseignement, la justice et la presse. Un politicien peut ne pas être réélu, mais il laissera des dégâts durables derrière lui. Voir Calmy-Rey, Dreifuss et consorts… qui n’ont apporté que Schengen, LAMal, spliting, drogues, théorie du genre, communautarisme et haine de l’Homme Blanc.

  2. Posté par Nicolas le

    Le génial Trump a tout compris. Dans un Etat de droit, la justice est l’arbitre suprême. Partout en Europe où elle se délite, les envahisseurs entrent par un boulevard et s’incrustent, la racaille prolifère. Suivent le chaos et la guerre civile. Il faut impérativement purger le système judiciaire de toute la gauchiasse qui le pervertit avant d’en arriver là.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.