Des green cards pour les migrants africains ?

greencard

NDLR. La diplomatie bisounours : croire que ceux qui viendraient après avoir déposé frs 20.000 et qui n’auraient pas trouvé de travail après 6 mois repartiraient ! Ahurissant de naïveté ou irresponsable? Une idée de G. Soros?

La Suisse a besoin d'une nouvelle politique d'immigration pour faire face à la crise migratoire. L'ancien diplomate, Dominik Langenbacher, propose un modèle inspiré de la «greencards» des Etats-Unis d'Amérique.

Suite

18 commentaires

  1. Posté par Yolande C.H. le

    On devrait refuser chaque ressortissant venant de pays non fiables, en particulier ceux qui refusent de recevoir leurs propres citoyens sous mandat d’expulsion de Suisse.

    Et puis le risque est grand que ce soient les plus embobineurs qui pourront donner de faux diplômes et de fausses promesses pour arriver à leur fin: frimer en fournissant l’effort minimum.

  2. Posté par Gaston Siebesiech le

    Cette green card n‘aurait jamais si bien porté son nom! Sûrement le hasard, le vert n‘est-il pas la couleur de l‘islam…

  3. Posté par S. Dumont le

    Voilà bien une proposition des plus absurdes, car lorsque les migrants ne trouveront pas de travail une fois arrivés, ce qui va évidemment se produire, comme c’est déjà le cas actuellement, la gauche va batailler pour qu’ils puissent obtenir un permis de travail avec aides sociales, bien évidemment….
    Comme Magdalena Blocher, la fille de Christophe Blocher va lancer une initiative en début janvier 2018, pour sortir des bilatérales, nous avons déjà droit à une pré-campagne déguisée par un ancien ambassadeur….

  4. Posté par Peter K le

    Ce salopard de la ddc grassement retribué par nos impots avec une retraite dorée est loin d’etre un naif, il fait son job de traitre, dilapider notre argent, et continuer l’invasion de notre pays par d’autres voies. Tous les parasites de la ddc doivent etre virés, leur budget reduit a ZERO, et ensuite enquetes penales pour decripter ou a ete notre argent, on parle de milliards chaque année, seraient plus utiles pour l’Avs!

  5. Posté par Aude le

    Tout ceci est un ersatz qui ne conduit à rien.
    Nous avons déjà une immigration intra-européenne. Ce que veulent les lobbys financiers se sont des esclaves du travail.Le dunping salarial à l’extrême et les bobos gauchistes marchent avec eux. C’est pas formidable!
    Et quel migrant ira travailler pour des cacahouètes alors qu’il obtient plus en mettant ses orteils en éventail? Il ne faut pas rêver. On les a si bien habitués à recevoir sans rien donner de leur part. Et puis l’argent qu’ils reçoivent est celui d’Allah et Non des peuples.
    Il faut stopper cette politique qui nous conduit à l’abîme.
    Donner une chance à l’Afrique pour son développement et un contrôle des naissances. Un système de santé digne d’être humain.
    Pour ce faire c’est une concertation des Occidentaux et de leaders Africains ( Non corrompus)
    qu’il faut mettre en place. Le problème est que l’Afrique est un assemblage de sociétés claniques qui se disputent Le Pouvoir. Il faut juguler cette plaie qui appauvrit l’Afrique.
    Il serait sage et tellement plus intelligent de consacrer l’argent donné ici à ne rien faire à investir là-bas. Et on peut parler de milliards d’€.
    Arrêtons cette imbécilité gigantesque promue par les Banksters et Satan-Soros en tête.
    Car il adviendra un temps où l’€ s’ecoulera et cette gigantesque migration ne pourra plus être entretenue. Et que ce passera t- il? Des hordes iront pillier, tueront si nécessaire pour vivre et s’imposer, en clair, le chaos! (StMartin, ca ne vous dit rien?)
    Et là, ca sera sauf qui peut.
    Gouverner c’est prévoir, mais ce verbe n’est plus dans le vocabulaire des dirigeants concernant l’immigration de masse. Et ceci est grave, gravissime!

  6. Posté par Lucas le

    Non mais on croit rêver: c’est un pu… de cauchemar! Pourquoi des greens cards? Les Africains veulent s’installer en Europe pour se dorer la pilule aux frais des contribuables européens, sans travailler et sans changer leurs us et coutumes, et pour certains en restant analphabète. Il doivent rester chez eux et contribuer à résoudre les problèmes qu’ils ont chez eux! BASTA

  7. Posté par Fleeps le

    « tu peux venir mais tu dois travailler »…..n’importe quoi…..encore un intello, universitaire,issus de la grande usine à gaz administrative Suisse, encore un qui plane dans la haute stratosphère, sans jamais être en concurrence avec l’africain qui débarque pour lui piquer son boulot…..mais il croit quoi cet abrutis….que le territoire Suisse est allongeable…..une suisse de 20 millions d’habitants ne lui pose aucun problème…..c’est sûrement un de ceux qui vient d’acheter une Tesla a 100’000 pour sauver la planete.

  8. Posté par Loulou le

    Trouver du travail dans quel domaine? Les diplômes Africains ne valent rien, ne sont pas reconnus (à juste titre). nous avons déjà le vivier UE, près de 500 millions de candidats. Non, nous n’avons aucun besoin, aucun intérêt à ouvrir nos frontières aux Africains. Les seuls ayant des avantages à cela sont les Africains. Et les désirs, envies et besoins Africains on s’en cogne totalement. Il y a plus de croissance en Afrique qu’en Europe. Il serait temps qu’ils se prennent en mains. Et il serait temps qu’ils cessent de faire 8 gosses de 8 pères différents. Nous n’avons pas à éponger leur surplus de bouches inutiles à nourrir. De plus tout l’argent que la diaspora envoie là-bas est de l’argent qui n’est pas réinjecté dans notre économie. Une situation qui affaiblit cette dernière.

  9. Posté par Palador le

    En effet Neffie, les partis PDC et PLR sont ceux de la droite économique Suisse. L’opération « Papyrus » est une loi instaurée par un politicien du PLR ( Parti Libéral Radical) qui consiste à régulariser tout les travailleurs clandestins qui sont sur le territoire national depuis au moins 5 ans, autrement dit ceux qui travaillaient au « noir » et ça doit concerner plusieurs dizaines de milliers de personnes rien qu’a Genève. Le problème c’est qu’une fois régularisés et le permis de séjour obtenu, leurs employeurs devront augmenter leurs salaires aux normes, ce qui fait qu’ils vont les licencier et réengager des clandestin moins chers et les autres finiront au chômage alourdissant encore le taux déjà élevé à Genève. Ah, ces politiques et leurs solutions miracles à l’immigration incontrôlée…une vraie cata..

  10. Posté par Neffie le

    Nous aussi en France,on nous fait le coup des « chances »,mais c’est le hold up du siecle,la chasse au dahu,bref ,cela va soit coûter très cher pour qu’ils rentrent soit d’ici quelques années et quand ils seront assez nombreux,cela sera la guerre civile.

  11. Posté par Palador le

    Ce genre d’initiative sent le coup foireux, ça semble tout droit sorti des partis PDC et PLR, du même genre que l’opération « Papyrus » une façon détournée de continuer l’immigration de masse.
    Encore une fois la Suisse est visée pour s’occuper des problèmes du tiers-monde. Ca pue la magouille.

  12. Posté par JeanDa le

    Non mais on dirait qu’il n’a rien vu ni rien appris durant ses longs séjours dans l’hémisphère sud !
    Ce qu’il faut leur donner, c’est une sorte de boussole qui leur indique la direction de la frontière la plus proche, avec une préférence pour le sud !

  13. Posté par Astérix contre les islamistes le

    On racle on racle encore tout le continents africain
    tout doit partir
    et ou vont ils les mettre ?
    Les dirigeants sont ils encore sains d’esprit ?

  14. Posté par Antoine le

    Après son voyage en Afrique (Niger, Maroc) j’espère que les propos de Mme S. Sommaruga seront :
    – Nous avons d’excellents contacts avec ces pays et ceux-coi sont d’accord concernant le remigration de leurs concitoyens immigrés. Est-ce que je rêve ….
    Elle va encore nous faire le coup de tous ces malheureux ( »chances ») qu’il faut absolument accueillir en Suisse. Cela va encore nous coûter un saladier pour les  »intégrer » .. sans espoir !

  15. Posté par Jacques le

    Quel naïf ce brave Dominik ! Pas étonnant de la part d’un ancien de la DDC/DEZA, le leader de notre industrie du développement, financée massivement par nos impôts.

  16. Posté par Sertorius le

    ‘L’ancien diplomate, Dominik Langenbacher, propose un modèle inspiré de la «greencards» des Etats-Unis d’Amérique.’

    Ça marche pas mieux que chez nous en Europe!
    https://www.youtube.com/watch?v=R6X9W3_erKk

  17. Posté par Loulou le

    Quelle naïveté, ceux qui n’obtiendera Pas la carte verte viendraient quand même et ceux qui l’auraient ne trouveraient pas de job (lire à ce sujet l’article décrivant la catastrophe de l’école africaine) et ne repartiraient pas. Nous devons commencer à considérer ces gens pour ce qu’ils sont: des colons.

  18. Posté par Loulou le

    Certainement pas. C’est d’une politique d’expulsions massives dont nous avons besoin. Un “migrant africain” n’a rien à faire ici dans notre petit pays aux ressources limitées. Sa place est en Affrique, à développer son continent arriéré.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.