Contre «l’islamisation de l’Europe», des milliers de catholiques polonais prient à leurs frontières

post_thumb_default

 

«Le rosaire aux frontières» est une initiative de prière purement religieuse aux yeux de l'épiscopat, mais pour les milieux politiques catholiques et nombre de participants, la récitation du rosaire serait une arme spirituelle de choix contre ce qu'ils considèrent comme l'«islamisation» de la Pologne et de l'Europe. 

L'objectif était d'avoir des points de prière aussi nombreux que possible sur les 3 511km des frontières polonaises avec l'Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, l'Ukraine, la Biélorussie, la Lituanie, la Russie et la mer Baltique.

En mer, des marins sur des bateaux de pêche s'y sont joints. Sur des rivières, des kayaks et des voiliers ont aussi formé des chaînes, selon les médias publics qui ont largement suivi l'évènement.

Prier pour les autres nations européennes, pour qu'elles comprennent qu'il faut retourner aux racines chrétiennes, pour que l'Europe reste l'Europe

Lors d'une messe retransmise en direct par la puissante chaîne catholique conservatrice Radio Maryja, l'archevêque de Cracovie Marek Jedraszewski a déclaré notamment prier «pour les autres nations européennes, pour qu'elles comprennent qu'il faut retourner aux racines chrétiennes, pour que l'Europe reste l'Europe».

L'objectif principal de cette manifestation est de prier pour la paix

Cependant, «l'objectif principal de cette manifestation est de prier pour la paix», a rappelé le président de la conférence épiscopale de Pologne, l'archevêque Stanislaw Gadecki, interviewé par la chaîne RMF FM.

Le jour des célébrations de la victoire de la chrétienté sur les Turcs à Lépante

La date du 7 octobre n'a pas été choisie au hasard. C'est celle de la fête du Rosaire de la Vierge Marie, célébrant la victoire en 1571 de la chrétienté sur les Turcs lors de la bataille navale de Lépante.

Une victoire (attribuée à l'époque par l'Eglise à la récitation du chapelet) «qui a sauvé l'Europe de l'islamisation», rappellent les organisateurs – la fondation Solo Dios Basta créée par deux jeunes vidéastes – sur la page web de l'événement.  

L'islam est perçu comme une menace par bon nombre de Polonais, tandis que le gouvernement de droite conservatrice, soutenu par une partie importante de l'opinion, refuse d'accueillir des migrants sur le sol national, où les musulmans sont extrêmement peu nombreux (quelque 20 000 individus, sur une population nationale de près de 38 millions de personnes). 

Au total 22 diocèses jouxtant les frontières participent à l'événement. Les fidèles se sont rassemblés dans quelque 200 églises pour assister d'abord à une conférence et une messe avant de se rendre à la frontière même pour y réciter leur chapelet. 

Des prières ont été dites aussi dans les chapelles de quelques aéroports internationaux. Des paroisses polonaises à l'étranger, jusqu'en Nouvelle-Zélande, ont annoncé leur participation à distance. 

Lire aussi : La Pologne irrite ses voisins en envisageant d'intégrer des monuments étrangers sur ses passeports

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par regardons autour de nous le

    Reconnaissons la clairvoyance des Polonais sur l’islamisme Cela tranche avec la crédulité de nos dirigeants de l’Europe de l’ouest !!!

  2. Posté par elsaesser le

    20.000 mahometans en Pologne, c est 20.000 de trop. Le chiffre est encore enorme, mais qui ne voudrait l echanger avec les 18 à 20 millions d adorateurs d allah en france, dont chaque individu peut devenir un Amoklaufer et tuer en un clin d oeil.
    La Pologne, mais aussi la Hongrie, la Rep.tcheque et la Slovaquie chretiennes qui doivent etre soutenues par Vladimir et Donald Trump, sont l immense espoir d une autre Europe que celle de l ue islamo bolchevique conduite par les genocidaires merkel et juncker, dont on attend impatiemment la fin.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.