Les musulmans zurichois s’opposent à une interdiction du financement des mosquées de l’étranger

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Association des organisations islamiques de Zurich (Vioz) s’oppose à une possible interdiction pour les mosquées d’accepter de l’argent de l’étranger. Une telle mesure entérinerait légalement une inégalité de traitement face aux autres communautés religieuses, affirme l’association musulmane dans un communiqué.

La Vioz réagit à la motion du conseiller National Lorenzo Quadri (Lega/TI), approuvée le 27 septembre 2017 au Conseil national par 94 voix contre 89. Dans son argumentation, l’association faîtière des musulmans zurichois se base en partie sur la position du Conseil fédéral. Ce dernier avait recommandé, le 26 septembre, le rejet du texte de Lorenzo Quadri. Le membre du groupe UDC à l’Assemblée fédérale veut également obliger les mosquées à une complète transparence financière et les imams à prêcher dans une des langues nationales.

(...)

Source

12 commentaires

  1. Posté par Amarillys Taylor le

    Plus de construction de mosquées ni subventionnées ni payées par les fidèles.Exigeons la réciprocité.Qui sont ils pour exiger toujours plus ? Ne tombons pas dans le piège des intolérants.

  2. Posté par Poulbot le

    En France la séparation de l’état et de la religion est acter de puis le début des années 1900 et pourtant certaine commune subventionne la construction de mosquée en total violation total des lois , l’état ferme les yeux ; mieux il détruit des églises pour les remplacer par des parkings ou des centres commerciaux . Les « Cafards » sont partout .

  3. Posté par Antoine le

    Au risque de me répéter, l’islam n’est PAS une religion mais une idéologie ! Je refuse catégoriquement que cette secte mortifère soit reconnue comme une religion d’État.
    Pour rappel :
    Arrêté du 31 juillet 2001 de la Cour Européenne des droits de l’Homme:
    « L’islam est incompatible avec les lois européennes ».
    Donc l’islam est une IDÉOLOGIE et est INCOMPATIBLE avec les lois européennes.

  4. Posté par hausmann conrad le

    Cette loi est une « fausse bonne idée »! De fait elle serait bien trop facile à détourner. De plus les socialistes nous demanderaient de financer les mosquées…(Plusieurs députés ont parlé en ce sens.)

  5. Posté par JeanDa le

    « Les musulmans zurichois s’opposent … »
    Je rêve ! Qui est l’imbécile qui leur a demandé leur avis ????

  6. Posté par Tommy le

    Dans le 24 Heures de ce samedi, en page 6, on peut lire un article concernant la violence familiale endurée par les enfants en Suisse.

     » Coups de pieds, coups de poings, coups avec des objets divers « .

    Comme par hasard, les parents les plus violents sont ceux issus des Balkans…..euh, des bouddhistes, je crois .

    Une âme charitable pourrait peut- être publier ce témoignage, vu que je suis une pomme en informatique, âge oblige?
    Le plus comique, ce sont les justifications des psychologues.
    Personne ne mentionne la religion des auteurs, tous sont victimes…..

  7. Posté par Lucas le

    On s’en fout de ce que pense l’Organisation des associations musulmanes de Zurich. Il est impératif de prendre des dispositions contre les influences salafistes mises en œuvre depuis l’étranger. Si les musulmans ne se plaisent pas en Suisse, il n’ont qu’à quitter le territoire définitivement et aller s’installer en Arabie ou ailleurs.

  8. Posté par Yolande C.H. le

    La gangrène continue à grignoter notre état de droit, avec un continuo de requêtes pour motifs religieux:
    Ceci jusqu’à la prégnance de la charia qui régit déjà des quartiers entiers en Grande- Bretagne, en France, au Danemark, en Suède ? Ou encore la guerre civile, comme en Algérie dans les années 90, où le système démocratique a été utilisé pour le dissoudre, afin que la religion gouverne la population ?

    C’est encore le peuple suisse qui est le souverain et qui tient à la conserver, et non pas les sept membres du Conseil fédéral. Il leur a confié le devoir de préserver notre démocratie et non pas de l’ouvrir à des théocrates forcenés, comme le prouvent leurs exigences sans limites.
    Notre état n’a pas pour fonction de défendre la liberté d’une communauté religieuse ni d’une religion, mais la liberté de la personne face aux diktats religieux. Or aujourd’hui, ce sont bien les diktats de l’islam qui veulent s’imposer à nos sociétés, que ce soit dans les administrations, les entreprises, les écoles, les hôpitaux, les restaurants,et bientôt dans l’armée? A quand des tapis de prières dans les casernes, comme cela se passe en France ?

  9. Posté par Socrate@LasVegas le

    Tout va très bien Mme la Marquise?
    @Dupond, merci de vos propos rassurants…Mais connaissez-vous la takiya?
    Un lien très instructif: https://youtu.be/k7cEAecRVFY

  10. Posté par Dupond le

    Ne vous faites pas de soucis !!!……Les cours du pétrole sont loin d’etre ce qu’ils étaient et vous allez voir sous peu que ce genre de magouilles va se tarir doucement

  11. Posté par Socrate@LasVegas le

    Ma Patrie m’a instruit au maniement des armes pendant 4 mois pour me rendre apte à la défendre contre un potentiel envahisseur…Au frais de mes compatriotes et sans me demander si j’acceptais d’y consacrer du temps…ABE

  12. Posté par Socrate@LasVegas le

    Cette interdiction de financement par l’étranger est nécessaire. Les musulmans de Suisse le souhaitant n’ont qu’à se cotiser pour financer leur religion. Une reconnaissance de cette pseudo-religion qu’est l’islam équivaudrait à avaliser la charia! Ce n’est pas aux musulmans de poser leurs conditions. La Suisse est et restera de tradition judéo-chrétienne. Les musulmans doivent pouvoir pratiquer leur religion A TITRE PRIVE sans être persécutés…ni plus, ni moins! L’Islam n’est PAS une religion, c’est un système juridico-politique déguisé en religion. L’oublier sera fatal à la démocratie et donc à notre Constitution => J A M A I S!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.