Suisse. Bellinzone : Accusé de recruter pour l’EI, il passera devant le TF

SuisseIslamiséeSurCroix

Un partisan présumé de l'Etat islamique (EI), arrêté au Tessin en février dernier, va passer devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone.

Il est reproché à l'homme de 32 ans d'avoir organisé des actions de propagande pour l'organisation terroriste du Front al-Nosra entre janvier 2014 et février 2017 à Lugano et dans les villes italiennes de Côme et Reggio Emilia.

Source et article complet

3 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    Je n’aurai jamais l’insigne honneur, de « passer » devant le Tribunal Fédéral. Je n’en ai tout simplement pas les moyens financiers. Mais pour les clandestins, islamistes de tout poil, crapules et traitres divers, on s’occupe de tout comme en Allemagne de A à Z. Ce qui veut dire pour les initiés de l’Anwald (avocat) jusqu’au Zahnartz (dentiste).

  2. Posté par Dominique Schwander le

    C’est à de tels criminels que nos autorités incompétentes donnent des permis de séjour?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.