Qui sera le nouveau Charles Martel ?

Charles Martel Je suis

Qui sera le nouveau Charles Martel ?

 

Tout flux a son reflux. C’est une loi de la nature irréversible. La situation de l’Europe concernant l’immigration est arrivée à sa limite et si rien n’est entrepris, le reflux se fera d’une manière désordonnée et violente.

 

Selon la convention de Schengen, les normes de l’espace Schengen sont très claires : les contrôles frontaliers sont éliminés aux frontières intérieures de l’UE alors qu’ils sont renforcés aux frontières extérieures.

 

Mais aujourd’hui, Bruxelles viole sans vergogne l’accord de Schengen et cherche à obliger les pays de l’UE à accepter et accueillir sur le sol européen des hordes de migrants illégaux. La conséquence de cette trahison amène des pays de l’Europe centrale et orientale comme la Pologne, la Hongrie, l’Autriche … à réagir en refusant ces migrants alors que Bruxelles menace de mettre à l’amende les pays qui ne veulent pas les accepter !

 

Les peuples ne veulent pas de cette immigration sauvage et anarchique. Ici et là, des personnalités de plus en plus nombreuses se font entendre pour dénoncer  la politique migratoire ahurissante de l’UE et l’absurdité d’une telle situation. Les protestations viennent de tous bords. Ainsi Hervé Morin déclarait déjà en avril 2015 : « Il faut envoyer les migrants en Libye et couler les bateaux qui ont servi à ces opérations ». Plus récemment, la maire de Rome Virginia Raggi a annoncé, en référence à l’arrivée de migrants dans la capitale italienne, que « la capacité d’accueil de Rome est terminée » et d’ajouter qu’ « il est temps d’écouter les citoyens romains. » Côté religieux, les prélats de l’église orientale qui avertissent depuis déjà longtemps sur les dangers de l’invasion musulmane commencent à être rejoints par certains prélats de l’église d’Europe comme Gyula Márfi, archevêque hongrois ou de l’église d‘Afrique tel Monseigneur Turkson, cardinal originaire du Ghana.

 

Pour inverser cette situation ubuesque, il ne faudrait pas grand-chose. Le point de saturation des pays qui subissent directement cette immigration semble prêt d’être atteint. Il ne manque qu’un petit coup de pouce pour faire sauter le bouchon. Viktor Orban a montré la voie. Mais dirigeant d’un « petit » pays qui n’a qu’une frontière terrestre extérieure réduite de l’UE avec l’Ukraine, sa capacité d’influencer l’UE, quoique remarquable, reste limitée.

 

Un Zapatero, un Renzi, un Cameron, un Hollande, chacun de ces politiciens aurait pu être l’homme providentiel que l’Europe attend : ils ont tous suscité d’immenses espérances lorsqu’ils sont arrivés au pouvoir. Avec un peu de courage, ils auraient pu laisser leurs noms dans l’histoire en ramenant les bateaux de migrants illégaux à leur port de départ comme l’a fait avec un succès foudroyant le premier ministre australien Tony Abbott, stoppant du même coup toute immigration illégale vers l’Australie.

 

Au lieu de cela, ces politiciens fades traînent derrière eux la triste réputation de personnages falots, de nains politiques que le temps fera bien vite sombrer dans l’oubli. On a vu ces leaders s’enferrer dans des réformes stériles ou idéologiques comme le fit Hollande : réformes impopulaires (le mariage pour tous), irréalisables (referendum d’initiative populaire), utopiques (la pénalisation des clients des prostituées), promises et non tenues (instauration de la proportionnelle). En dépit de l’hostilité manifeste des peuples européens à continuer l’immigration, les leaders politiques s’entêtent dans cette voie.

 

Le sauveur de l’Europe, celui qui laissera son nom dans l’histoire, sera celui qui saura fermer ses oreilles à tous les chants idéologiques et qui mettra en avant le bien-être des Européens. Pour cela il devra se transcender au-delà de l’emprise du politiquement correct. Il évitera ainsi de tomber dans la médiocratie de tous ces chefs d’état qui l’ont précédé.

 

Le grand homme européen à venir sera le leader d’un pays de l’Europe de l’ouest possédant une frontière maritime extérieure avec l’UE et qui, par un coup d’éclat détonant, osera se dresser contre la clique de Bruxelles par un coup d’arrêt à l’immigration en ordonnant à sa marine de ramener les bateaux de migrants à leur port d’origine tout en proposant une aide aux vrais réfugiés non pas sur le sol européen mais dans les pays voisins des conflits.

 

Le leader de l’Europe de demain est le premier qui osera faire ce que beaucoup pensent mais n’osent pas et que tout le monde voudra par la suite imiter, tant la déflagration aura de conséquences sur tout le continent. A l’époque où tous n’ont à la bouche que la notion de « droits », n’est-il pas temps de penser aux droits des Européens de vivre sur leur continent comme ils l’entendent ?

 

Ce grand homme fera fi des règlements, des interdits, des menaces, des rétorsions, des condamnations, des imprécations, des jugements, de l’hydre politique correcte et, fort de son bon droit dans la lignée de l’esprit et de la lettre de la convention de Schengen, il rétablira une situation devenue calamiteuse et fera plus pour la cohésion de l’Europe que tous ceux qui prétendent œuvrer pour elle en l’exposant aux vents de la destruction.

 

A ce moment-là, l’Europe aura trouvé son nouveau Charles Martel.

Bertrand Hourcade, 1er août 2017

 

 

 

7 commentaires

  1. Posté par Claude le

    On amuse le peuple au moyen de programmes radio/TV complètement anesthésiants et subventionnés par l’État. On occupe le temps d’émission avec des transferts mirobolants (222 millions €) pour un footballeur (Neymar), on va dépenser des milliards (évalué à 6) pour le JO de Paris en 2024. Pendant que le peuple est occupé à s’amuser, l’immigration continue de déferler ! Réveillez-vous ! C’est une déferlante, un tsunami. APRÈS CELA sera TROP TARD !!

  2. Posté par THEVENOT Michel le

    C’est la désorganisation …bien organisée…
    La meilleure voie pour parvenir à la guerre civile.
    Les indigènes Européens sont excédés par ces politiciens qui nous gouvernent, en foulant aux pieds nos votes et libertés; pas étonnant que les ex-pays de l’est se révoltent.
    Déjà à l’arrivée des migrants saisir bateaux , les déchirer…et les ramener au point de départ.
    Michel Thévenot

  3. Posté par pepiou le

    Si cette personne existe, alors il y a fort à parier qu’elle s’appelle Marion Maréchal-Le Pen.

  4. Posté par Aude le

    Des grands leaders…il y en a 1x par siècle…dans plusieurs pays..dans les temps troublés…..
    Il suffit d’un homme ( peut être une femme) qui est un courage hors du commun…et en qui une mission doit être accomplie…
    Puis, il y a ceux ou celles qui œuvrent à différents niveaux…..politique…religieux…ou philosophique…
    Il est vrai, qu’on peine à les voir émerger en ce moment…..en Europe de l’Ouest…trop enfoncée dans le consumérisme et la décadence.
    certainement dans les pays de l’Est-européen….
    Patience…après la chute..et la décadence….on ne peut que remonter la pente…..

  5. Posté par G. Guichard le

    De toute façon, le plus on s’éloigne de 1945, le plus on va vers l’époque du et des sans-sens

  6. Posté par Claire le

    Je crains fort qu’il ne faille attendre longtemps cet homme, ou cette femme, providentiel. Le moule des Jeanne d’Arc, Charles Martel ou de Gaulle semble bien cassé. A la place nous avons des politiciens bobos mondialistes et immigrationnistes qui collaborent activement à la ruine de nos sociétés et civilisations. Si les peuples ne se révoltent pas, et ils semblent plutôt anesthésiés tant qu’ils ont à manger et de quoi s’amuser (panem et circenses), nous allons tout droit à la décadence et à la disparition.

  7. Posté par Bussy le

    Peut-être un général… il y en avait un, Italien, qui semblait se réveiller dernièrement ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.