Italie. La plage fasciste où règnent «l’ordre, la propreté et la discipline»

post_thumb_default

NDLR. Voilà ce que va finir par entraîner l’irresponsabilité politique de nos « dirigeants ».

 

Le journal La Repubblica est tombé sur une plage où le gérant, nostalgique du Duce, entend faire régner l’ordre fasciste. Le reportage a déclenché une intervention de la police.

Le panneau à l’entrée annonce tout de suite la couleur : ‘Zone antidémocratique et sous régime [fasciste]. Ne nous cassez pas les c…’. Mais ce n’est rien comparé à ce qu’on peut voir et entendre à l’intérieur.”

Le reporter de La Repubblica est revenu très impressionné de sa visite sur la plage Punta Canna de Chioggia, au sud de Venise. Le long des allées, comme on peut le voir dans la vidéo du journal, on trouve des affiches à la gloire de Mussolini, des images de saluts nazis ou des avertissements énonçant la règle en vigueur sur la concession : «Ordre, propreté et discipline».

D’autres panneaux préviennent : «Service réservé aux clients, sinon… matraque sur les dents», ou encore interdisent l’accès à une cabine au moyen de la mention : «Chambres à gaz».

Quant aux clients, ce sont pour la plupart «des jeunes ‘du coin’, body-buildés et tatoués, arborant notamment des symboles runiques, des aigles et des croix celtiques».

Le reportage a déclenché dimanche 9 juillet l’intervention de la police, qui s’est procurée le matériel du journal : des photos, mais aussi un enregistrement des déclarations que le propriétaire diffuse toutes les demi-heures par haut-parleur. Comme on peut l’entendre dans la vidéo, il y déclare notamment :

« Les gens mal élevés me dégoûtent, les gens sales me dégoûtent, la démocratie me dégoûte. Je suis favorable au régime [fasciste], mais ne pouvant pas l’appliquer hors de chez moi, je l’applique chez moi. »
 

Lire l’article entier sur courrierinternational.com

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

L’article Italie. La plage fasciste où règnent «l’ordre, la propreté et la discipline» est apparu en premier sur GrandFacho.com.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

11 commentaires

  1. Posté par Panache l'Écureuil le

    « des jeunes ‘du coin’, body-buildés… » :
    le mot-valise « musculptés » est un terme tout aussi approprié et permet d’éviter un anglicisme.
    ______________________
    Emilio GENTILE*: Qu’est-ce que le fascisme? Histoire et interprétation.
    # Folio histoire n°128.
    * Historien du fascisme. Enseigne à l’Université La Sapienza, à Rome. Du même auteur:
    * La religion fasciste. La sacralisation de la politique dans l’Italie fasciste (Perrin, 2002).
    * La voix italienne du totalitarisme (Le Rocher, 2004).

    Table des matières:
    1. Le fascisme: profil historique.
    2. Le phénomène fasciste: le conflit des interprétations.
    3. Le fascisme: éléments d’une définition.
    (p119-122: 10 éléments pour une définition du fascisme).
    4. Quelques considérations sur l’idéologie du fascisme.
    5. Le fascisme fut-il une révolution?
    6. Mussolini: visages d’un mythe.
    7. Parti, Etat et duce dans la mythologie et l’organisaation du facisme.
    8. Le parti dans le laboratoire totalitaire fasciste.
    9. Le fascisme comme religion politique (chapitre extrêmement intéressant).
    10. L’homme « nouveau » du fascisme. Réflexions sur une expérience totalitaire de révolution anthropologique.
    11: La modernité totalitaire.
    __________________________
    A lire le livre, on se rend compte à quel point ledit fascisme correspond à un état de crise, un moment historique où, pour employer les mots de Gramsci, l’ancien n’est plus pertinent, et le nouveau n’a pas encore réussi à naître (du moins dans un sens démocratique).
    ______________________
    Propos intéressants du Duce (p. 320), parus dans un article du Figaro du 18 décembre 1934:
    « Le devoir de l’Etat n’est pas de chercher à créer de nouveaux évangiles ou d’autres dogmes, de renverser les anciennes divinités pour les remplacer par d’autres, qui se nomment sang, race, nordisme ou aures ».
    Pas étonnant qu’au bout du compte, Hitler n’ait pas vu dans le Duce un allié très fiable…

  2. Posté par Carole le

    Cela veut bien dire qu’on ne peut plus aimer nos valeurs, respect, propreté, sûreté ou plutôt sécurité, respect de la femme, respect des biens de l’autre, si l’on n’adhère pas aux viols, vols, dégradations et dons à tous ces envahisseurs, on est hors la loi…

  3. Posté par UnOurs le

    On rappellera que la mafia n’a baissé le nez qu’une seule fois en Italie, pendant la période fasciste, notamment sous le « préfet de fer » :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cesare_Mori

    Aux globalistes: continuez votre petit jeu et les gens finiront par réclamer des politiques « de fer ».

  4. Posté par Citoyen outré le

    @Le Taz
    Il faut tout de même souligner que le Duce a été exécuté le 28 avril 1945 avec la Petacci et que la chasse aux fascistes italiens a fait un nombre importants de morts. Cela étant, il est évident qu’il s’agit de lutter contre les envahisseurs, les burkinis, les niquabs, les burkas et toutes ces barbaries venues d’ailleurs. La chasse est ouverte !

  5. Posté par SD-Vintage le

    Malheureusement, le fascisme ce n’était pas que : «Ordre, propreté et discipline», c’était aussi le désir narcissique de grandeur antique impérialiste (Grèce, Ethiopie…) de son fondateur, ancien responsable socialiste, qui a ruiné son pays, comme tout bon socialiste qu’il était.

  6. Posté par miranda le

    Si un semblant de fascisme resurgit, ce n’est sans doute pas le fruit du hasard.
    Tout est fait en ce moment pour porter l’EXASPERATION DU PEUPLE A SON COMBLE.

    Cette plage italienne fait dans l’excès parce que les gens qui ont initié cela sentent que leurs valeurs, leurs moeurs et coutumes, leur mode de vie RISQUE DE PERIR.

  7. Posté par elsaesser le

    Cette plage doit s’agrandir, déborder sur la campagne, sur la ville, sur la région, sur tout le pays, sur tous les pays ! Ne sont-ce pas les mêmes noirs desseins poursuivis par la kalergiste moukère nazislamiste adolfa merdkel, avec ses hordes d’envahisseurs mahométans violeurs et tueurs ?
    Vamos a la playa…

  8. Posté par kitty le

    Que voilà une jolie destination de vacances, enfin relax et cool. Sans tronches en biais et autres joyeusetés. Yes.

  9. Posté par Le Taz le

    Ordre, propreté et discipline… Mais quelle horreur, c’est vrai que c’est ignoble. Le régime actuel c’est: bordel partout, viols, violence à tous les coins de rue, corruption, invasion africaine, pauvreté et mensonges.

    Rappelons tout de même que l’Italie moderne ne s’est jamais aussi bien portée que sous Mussolini, n’en déplaise à certains… Alors loin de moi l’idée de défendre le culte de la personnalité et le fanatisme, mais lorsque l’on regarde les faits, entre le gouvernement de Mussolini et le gouvernement actuel, il n’y a pas photo en matière de résultats!!!

  10. Posté par Le Taz le

    Encore une fois ça n’est pas une politique irresponsable, l’invasion est voulue et elle a un but! Ces politiciens ne sont pas des idiots, ce sont des traîtres ou des agents étrangers avec des passeports italiens!

  11. Posté par Maurice le

    La majorité des Italiens va bientôt se réfugier sur cette plage… qui plus est, elle va attirer des touristes soucieux de plages propres.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.