France: La Chancellerie promeut l’ancienne syndicate de la magistrature, pourtant accusée dans l’affaire du mur des cons

Martres1

Nous parlions de cette affaire déjà ici.

**********

Françoise Martres, l’ancienne président du Syndicat de la magistrature renvoyée en correctionnelle en décembre 2018 pour l’affaire du « mur des cons », vient d’être promue par la nouvelle garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

Conseiller à Agen, elle est proposée comme premier viceprésident à la cour d’appel de bordeaux.

Martres

Le Conseil supérieur de la magistrature a désormais le choix entre valider, ou non, ce choix. C’est-à-dire appliquer au sens le plus strict la présomption d’innocence ou bien estimer qu’une mise en examen de magistrat est susceptible de remettre en cause sa promotion. Cette décision fera en tout cas jurisprudence.

Source

2 commentaires

  1. Posté par Le Taz le

    C’est la suite du programme d’Attali, il fallait être aveugle et sourd ou complètement idiot pour ne pas s’en rendre compte! La mafia néobolchevique est au pouvoir plus que jamais, bon courage aux français…

  2. Posté par SD-Vintage le

    Preuve en est que Macron c’est l’extrême gauche et l’insulte en marche.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.